Clic for English Site
Infections associées aux soins
Soins des maldies infectieuses Cette section traite des maladies nosocomiales, de leur prévention et de leur traitement.

Responsable: Christine Besson, secrétaire du conseil de l'Association des victimes d'infections nosocomiales (ADVIN)
  • Définitions pour la surveillance des infections nosocomiales dans les milieux d’hébergement et de soins de longue duréeLa surveillance est l’élément central d’un programme de prévention et contrôle des infections (PCI). Pour que les données issues de cette surveillance soient comparables entre des périodes ou des lieux différents, il est essentiel d’utiliser des définitions communes. Bien qu’il existe depuis plusieurs années de telles définitions pour les milieux de soins aigus, ce genre de références n’existait pas encore, au Québec, pour les milieux de soins de longue durée. Ce document vient donc combler ce vide. Rappelons que la surveillance des éclosions demeure l’activité minimale et prioritaire à privilégier en milieux d’hébergement et de soins de longue durée. Auteur: Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) . Éditeur: [Montréal] : Institut national de santé publique du Québec,  ISBN: 9782550712602 (électronique). Avril 2014, 29 p. (Inscrit sur le site le 25 août 2014).
  • Pratiques de base et précautions additionnelles visant à prévenir la transmission des infections dans les milieux de soins. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a élaboré des lignes directrices sur la prévention et le contrôle des infections, et présentent des recommandations fondées sur des données probantes qui compléteront les efforts des gouvernements provinciaux et territoriaux en matière de santé publique visant à la surveillance, à la prévention et au contrôle des infections associées aux soins de santé. Ces lignes directrices appuient les professionnels qui s’occupent de la prévention et du contrôle des infections, les organismes de soins de santé et les fournisseurs de soins de santé dans l’élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation de politiques, de procédures et de programmes de prévention et de contrôle des infections afin d'améliorer la qualité et la sécurité des soins de santé et des résultats pour les patients. Agence de la santé publique du Canada, 2012, 229 pages, ISBN: 978-0-660-20661-5.
  • Prévention et contrôle des infections nosocomiales - Plan d'action 2010-2015 État d'avancement des travaux - Bilan et faits saillants. Ce document présente le bilan annuel du Plan d’action 2010-2015 sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales (PCI), MSSS, Août 2013, PDF 378 Ko, 36 pages.
  • Quelles sont les meilleures stratégies pour améliorer l’adhésion du personnel aux pratiques d’hygiène des mains lors des soins aux patients? Synthèse des données probantes par Sylvie St-Jacques, Ph.D., responsable de l’ETMISSS-PL et Julie Dussault, Ph.D. candidate, agente de recherche et d’évaluation. l’ETMISSS-PL et Julie Dussault, Ph.D. candidate, agente de recherche et d’évaluation. Publié par le CSSS de la Vieille-Capitale, Décembre 2012, PDF 34 pages, ISBN : 978-2-89680-062-9. (Inscrit sur le site le 6 février 2013).  
  • Cathéters, chlorhexidine, infections nosocomiales... Des pansements imprégnés de gel de chlorhexidine (Tegaderm* CHG, 3M) permettent de réduire le risque d'infections nosocomiales liées aux cathéters chez les patients en réanimation, montre une étude française. Un article de Infirmiers.com, 29 octobre 2012. (Inscrit sur le site le 4 novembre 2012).
  • Le Staphylococcus aureus méthicillinorésistant d’origine non nosocomiale dans les communautés autochtones du Canada par James Irvine; Société canadienne de pédiatrie, Comité de la santé des Premières nations, des Inuits et des Métis. Les infections à Staphylococcus aureus méthicillinorésistant d’origine non nosocomiale (SARM-ONN) sont devenues un grave problème dans certaines communautés autochtones du Canada (y compris les Premières nations, les Inuits et les Métis). Surtout associé à des infections de la peau et des tissus mous, cet organisme peut également entraîner une morbidité et une mortalité importantes. (...) La réduction des maisons surpeuplées et l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable au domicile sont des stratégies optimales pour réduire les conséquences de ces infections, mais il est recommandé de mettre en œuvre les lignes directrices canadiennes et d’accroître les stratégies de prévention à titre de mesures provisoires. Paediatric Child Health 2012, 17(7), 397-8.  (Inscrit sur le site le 10 septembre 2012).
  • Avis et recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec : Rideaux séparateurs et risque infectieux par Dr Yves Longtin, Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec, Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ),16 juillet 2012, 4 pages 80 Ko. (Inscrit sur le site le16 juillet 2012).
  • Données de surveillance des infections à Clostridium difficile dans les centres hospitaliers au Québec. Ces bulletins ont pour but d’informer la population sur la surveillance des infections nosocomiales à Clostridium difficile en présentant les taux d’incidence par centre hospitalier, par région sociosanitaire et pour l’ensemble du Québec. Les taux sont calculés à partir de données validées, c’est-à-dire qui ont été vérifiées afin de s’assurer de leur exactitude. L’exercice de validation prend 3 mois et nécessite plusieurs étapes. La mise à jour se fera périodiquement. (Page consultée le 28 juillet 2012).
  • Une innovation suisse devenue standard mondial par Professeur Didier Pittet, Md, Ms, Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et Faculté de Médecine de Genève. Expert mondialement connu en santé publique dans le domaine de l’hygiène hospitalière, Didier Pittet est à l’origine d’une stratégie pionnière de prévention des infections nosocomiales connue sous le nom de «Geneva model». Basée sur la promotion de l’hygiène des mains, elle a permis une réduction spectaculaire (supérieure à 50%) des taux d’infections aux HUG. Exporté dans le monde entier sous l’égide de l’OMS, ce modèle est proposé à tous les établissements de soins comme référence. Présentation faite lors de la conférence First Rezonance "Réseaux sociaux & intelligence collective : Comment une démarche collaborative peut accélérer votre projet" le 26 avril à la Maison de la Communication de Lausanne. (Inscrit sur le site le1er mai 2012).
  • Halte à la résistance : sauvons les antibiotiques. Présentation du manifeste de l’Alliance Contre le développement des Bactéries Multi‐Résistantes aux Antibiotiques (AC‐de‐BMR). L’Organisation mondiale de la santé a consacré sa journée mondiale à ce thème, le 7 avril 2011. Un article cosigné par 14 scientifiques du monde entier paru le même jour dans la revue « Le Lancet » appelle à une forte mobilisation internationale sur le thème. En France, les usagers du système de santé, 350 scientifiques, dont 80 médecins étrangers de haut niveau scientifique, ainsi que 50 sociétés savantes ou collèges de spécialités ont ainsi décidé de se regrouper et de créer une « Alliance Internationale » Contre le développement des Bactéries Multi‐résistantes » (AC‐de‐BMR), 13 novembre 2011. PDF 119 Ko, 8 pages. (Inscrit sur le site le 10 avril 2012).
  • Protocole – Du bon usage des solutions hydroalcooliques au bloc opératoire. Suivant les recommandations de la Société française d'hygiène hospitalière, le CHRU de Brest a formé le personnel des blocs opératoires au bon usage des solutions hydro-alcooliques lors de la désinfection chirurgicale des mains. Sur le site Infirmiers.com. (Inscrit sur le site le 10 mars 2012).
  • Un staphylocoque doré d’origine communautaire hautement pathogène dans le site «Les articles de santé log». Une étude de laboratoire sur les différentes souches de Staphilococcus auréus résistant à la méticilline (SARM) démontre que la bactérie acquise en milieu communautaire est moins résistante aux antibiotique que son alter égo hospitalier mais davantage infectieuse. Journal of Infectious Diseases, 1er février 2012  (Inscrit sur le site le 10 mars 2012).
  • La déclaration obligatoire des infections nosocomiales - ses raisons - ses objectifs par Jacques Besson, MD. Le Dr Jacques Besson est président de l’Association des victimes d’infections nosocomiales (ADVIN). Dans ce texte, il plaide en faveur d’un mécanisme de déclaration obligatoire de ces infections. Pour prévenir les IN, il faut pouvoir les connaître, les identifier, les qualifier, les quantifier, les localiser… Le moyen, c’est la déclaration obligatoire. Plusieurs obstacles s’opposent pourtant à cette déclaration. Il est important de les connaître et de les analyser pour y remédier, en collaboration avec toutes les parties intéressées – professionnels, gestionnaires, décideurs et usagers – en évitant que les intérêts corporatifs prennent le pas sur ceux du patient. C’est dans cet esprit que ce document se veut un outil de réflexion dans le nécessaire débat sur une nouvelle approche dans la gestion de notre système de santé que l’on veut centré sur le patient. Janvier 2012, PDF 292,4 Ko, 37 pages. (Inscrit sur le site le 30 janvier 2012).
  • Association des Victimes d’Infections Nosocomiales (ADVIN) - Entrevue d'Infiressources par Claire-Andrée Leclerc, inf., Jacques Besson, M.D. et Christine Besson, Licence ès Lettres. Entrevue avec Jacques Besson, médecin et sa fille, Christine, le 23 octobre 2012, pour faire connaître l’Association des Victimes d’Infections Nosocomiales (ADVIN) dont ils sont des membres fondateurs. Le docteur Besson explique les circonstances entourant la fondation de l’organisme, notamment sa propre infection nosocomiale suite à une chirurgie pour hernie discale. Christine présente les autres membres fondateurs d’ADVIN, les défis à relever et les moyens mis en place pour améliorer la sensibilisation du personnel de la santé et de la population aux dangers des maladies nosocomiales et aux moyens de les prévenir. PDF 108 Ko, 11 p. (Inscrit sur le site le 16 janvier 2012).
  • Maladies à déclaration obligatoire (MADO). Tout ce qu'il faut savoir, sur le site du MSSS Québec. (Inscrit sur le site le 10 janvier 2012).
  • Menace sur la ville - Avis d'invasion de bactéries multirésistantes par Dr Carine Brocard, biologiste au Laboratoire Parvis St-Michel et Dr Xavier Lagarde, médecin généraliste, Le Havre. Diaporama de 15 diapositives.  (Inscrit sur le site le 9 janvier 2012).
  • La chaîne de transmission interactive. Cette ressource stimulante a été conçue conjointement par les experts-conseils du contrôle des infections des RRCI. Cette « chaîne de transmission » interactive vous fait parcourir pas à pas des descriptions simples des facteurs qui doivent être présents pour qu’une infection ait lieu. Des mesures de prévention et de contrôle des infections qui visent les divers « chaînons » aident à réduire ou à prévenir la propagation des infections. Pour en savoir plus long, il suffit de cliquer sur le graphique. Sur le site des Réseaux régionaux de contrôle des infections (RRCI) de l’Ontario. (Inscrit sur le site le 24 septembre 2011).
  • La chaîne de transmission - Pratiques de base et précautions additionnelles. Ce PowerPoint développé par Wendy Beauparlant et présenté par Micheline Beaudry sur les rudiments du contrôle des infections figure sur le site des Réseaux régionaux de contrôle des infections (RRCI) de l’Ontario. Ces réseaux aident les fournisseurs de soins de santé dans tout le continuum des soins à implanter les pratiques exemplaires de la prévention et du contrôle des infections (PCI). Ressource citée par Vigie Media (SIDIIEF) du 23 sept. 2011.  (Inscrit sur le site le 24 septembre 2011).
  • L'association des victimes d'infections nosocomiales (ADVIN) a lancé une campagne en direct sur l'hygiène des mains:Lave tes mains.net. Sur le site d'ADVIN plusieurs documents d'intérêts peuvent être consultés: Qu'est-ce que le SARM?: Qu'est-ce que le C.Difficile?; etc. Un site à visiter.  (Inscrit sur le site le 22 septembre 2011).
  • Prise en charge pratique lors d’expositions aux liquides biologiques (II) par Enos Bernasconi et Patrick Francioli sur  Swiss-NOSO.
  • Agents biologiques par Médecins de l'AMI et Docteur Nicole Motsch, AMETIF sur Bossons-fute.com.
  • Données de surveillance des infections à Clostridium difficile dans les centres hospitaliers au QuébecCes bulletins du MSSS ont pour but d’informer la population sur la surveillance des infections nosocomiales à Clostridium difficile en présentant les taux d’incidence par centre hospitalier, par région sociosanitaire et pour l’ensemble du Québec.
  • Information sur le staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM)Réalisé par la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie en collaboration avec le Ministère de la santé et des services sociaux (juin 2006). Vous pouvez télécharger ce document (187 K) de 2 pages en format PDF sur votre poste de travail.
  • Mesures spécifiques de prévention et de contrôle des infections. Réalisé par la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie en collaboration avec le Ministère de la santé et des services sociaux (juin 2006) PDF 740 Ko. Vous pouvez aussi télécharger l'affiche.
  • Qu'est-ce que le Clostridium difficile? Santé et services sociaux du Québec.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Responsabilités et droits d'auteur
mise à jour le : 2014-8-25



Le contenu de de ce site est disponible sous contrat Creative Commons
Gestion de la page